Le Cyclop de Jean Tinguely. Ensemble de 77 photographies, 1986.
  • Le Cyclop de Jean Tinguely. Ensemble de 77 photographies, 1986.
  • Le Cyclop de Jean Tinguely. Ensemble de 77 photographies, 1986.

TINGUELY (Jean).

Le Cyclop de Jean Tinguely. Ensemble de 77 photographies, 1986.

Le Cyclop de Jean Tinguely. Ensemble de 77 photographies, 1986.
59 photographies en noir et blanc 14 x 8,5 cm, 18 photographies en couleurs 14,5 x 9,5 cm, un article de presse (1987).
600,00 €

En 1969, Jean Tinguely conçoit un projet collectif de sculpture monumentale, la Tête, (renommée ensuite Le Cyclop) dans une clairière reculée de Milly-la-Forêt. Instigateur, producteur et premier ouvrier de l'oeuvre, il invite plusieurs amis artistes à y contribuer, directement dans la construction ou par l'apport d'une pièce, si bien que la visite de sa Tête offre un parcours dans l'art de sa génération : Niki de Saint Phalle, Daniel Spoerri, Seppi Imhof, Bernhard Luginbühl, Rico Weber, Jesus Rafael Soto, Jean-Pierre Raynaud, Arman, César, Eva Aeppli, Larry Rivers, Giovanni Podesta, et des hommages (à Louise Nevelson, Kurt Schwitters, Yves Klein…). Pendant les trente années de sa construction, cet espace est longtemps resté secret, une utopie marquée par le goût des expériences sans limites et de la liberté artistique absolue. Les deux séries de photographies, prises de différents points de vue à l'intérieur et à l'extérieur de la sculpture, semblent en faire un état des lieux. Certains éléments emblématiques apparaissent nettement : la sculpture-oreille et la porte coffre-fort de Luginbühl, le wagon 1930's qui accueille les poupées d'Eva Aeppli, le tuyau acheté au Centre Pompidou, la méta-harmonie de Tinguely. D'autres se remarquent par leur absence, en particulier la mosaïque de miroirs de Niki de Saint Phalle et la jauge de Raynaud. Les photographies témoignent d'un moment clé, vers 1986, quand le projet est repris en main après avoir été un temps laissé à l'abandon à cause de trop nombreux actes de vandalisme. A cette époque Tinguely propose une donation à l'Etat en échange de l'entretien de l'oeuvre. Celle-ci aboutit favorablement. L'événement fait la une du journal le Républicain de l'Essonne du 16 avril 1987, joint à l'ensemble. Les métamorphoses du Cyclop prennent fin en 1994, avec son inauguration officielle et l'ouverture au public de cette oeuvre hors-normes.