Amos ou Introduction à la Métagraphologie.
  • Amos ou Introduction à la Métagraphologie.
  • Amos ou Introduction à la Métagraphologie.
  • Amos ou Introduction à la Métagraphologie.

ISOU (Jean Isidore).

Amos ou Introduction à la Métagraphologie.

Amos ou Introduction à la Métagraphologie.
S.l. [Paris], Arcanes, collection Alchimie, [1953].
27 x 21 cm, 26 p., 10 illustrations en noir et blanc. Agrafé, couverture illustrée en blanc sur vert.
2 000,00 €

Édition originale, tirage limité à 300 exemplaires (celui-ci n°170). Avec un autoportrait d'Isou et neuf reproductions en noir et blanc de ses photographies peintes à la gouache. En 1951, le film d'Isou Traité de bave et d'éternité dévoile la discrépance, c'est-à-dire une disjonction totale entre le son et l'image. Deux ans plus tard, Amos est bâti sur le même principe. Le film est composé d'une succession de neuf photographies rehaussées de signes peints relatant une journée de la vie d'Isidore Isou. La publication est la mémoire de cette expérience radicale. Troisième section des Journaux des Dieux, le "script" d'Amos est un manifeste pour la métagraphologie [premier nom de l'hypergraphie]. "Le vocabulaire empreint d'hermétisme mystique transforme l'argumentation en révélations, évoquant les prophètes hébraïques auxquels le titre de l'oeuvre renvoie explicitement. Isou envisage la création non pas sous un angle purement esthétique, mais également spirituel et pratique. Ses méthodes créatrices revêtent avant tout une fonction émancipatrice, menant l'individu créateur à une existence paradisiaque régie par les lois de l'imagination et indépendante de tout utilitarisme." (Diane Toubert). Importante, précoce et rare publication emblématique du lettrisme.