Speechless - with the dead.
  • Speechless - with the dead.
  • Speechless - with the dead.
  • Speechless - with the dead.
  • Speechless - with the dead.

ARIAS-MISSON (Alain).

Speechless - with the dead.

Speechless - with the dead.
Paris, 2017.
24 x 24 x 20 cm, poème en trois dimensions, bloc de plexiglass transparent gravé au laser avec dispositif d'éclairage.
12 000,00 €

Oeuvre unique, monogrammée et justifiée par l'artiste. Le texte est gravé au laser dans la matière de la transparence du plexiglass. L'holographie crée un pur espace d'écriture poétique, un vortex lumineux. On retrouve dans cette oeuvre l'approche chamanique de l'artiste. Si "Speechless - with the dead" évoque le terrestre "mors stupebit nos" du requiem, l'énergie spirituelle de la poésie visible transcende la plastique. Verbe et Lumière.- Alain Arias-Misson, poète concret, est né en 1938 à Bruxelles. Il s'intéresse dès l'enfance à la poésie, avec la volonté de renouveler le genre. Les textes sur papier deviennent dans les années 1960 des poèmes-objets en plastique (Permutational Poem, 1963, Theater Poem, 1965). Créateur de ses propres formes, il invente les Public Poems "consistant en une appropriation de l'espace de la ville par la poésie. Le poème public se donne alors comme une synthèse de la poésie, de la performance et des écritures urbaines." (Poésure et Peintrie). Ce travail, inauguré en 1968 par une intervention intitulée "Vietnam", est emblématique de la démarche du poète, originale et radicale, jouant avec audace des rapports public/texte, texte/espace, politique/texte. Sa rencontre à Barcelone avec le poète Joan Brossa, qui l'invite à participer au Dau al Set, est décisive, à l'instar d'autres amitiés et collaborations avec de nombreux innovateurs en poésie visuelle et sonore, Ignacio Gomez de Liano, Paul de Vree, Carl Friedrich Claus, Jean-François Bory... Il participe à de nombreuses revues : Luna-Park, Tafelronde, Lotta Poetica, Factotum Art, Chicago Review, Robho, OU, VOU, ASA... Le développement de sa pensée dans l'espace est exponentiel au fil de son travail. Depuis quelques années, l'utilisation de logiciels 3D stimule de nouvelles possibilités d'écriture poétique dans l'espace, avec une dématérialisation presque totale du support, et la lumière pour matériau. Point d'orgue de son oeuvre visuelle, l'artiste considère ses poèmes holographiques comme l'accomplissement de sa recherche sans cesse renouvelée de "parole en liberta" à l'instar de Marinetti. Ses oeuvres figurent dans de nombreuses collections publiques et privées, parmi lesquelles : Getty Museum (collection Jean Brown), Los Angeles, Stedelijk Museum, Amsterdam, Cabinet des estampes, Bibliothèque Nationale, Paris, Stadtsgalerie (collection Hans Sohm), Stuttgart, Dresden Museum, Archivio della Grazia, Milan, collection Arturo Schwarz, Milan, R. & M. Sackner Archive, Miami Beach, Collection Luigi Bonotto, Bassano, MUKHA, Anvers, Beinecke Library, Yale.